COP26 : charbon, "pertes et préjudices", déforestation... Que contient le pacte de Glasgow ?

COP26 : charbon, "pertes et préjudices", déforestation... Que contient le pacte de Glasgow ?

Au terme de deux semaines de négociations et des changements de dernière minute, le pacte de Glasgow, déclaration finale de la COP26 conclue par près de 200 pays, a été définitivement adopté samedi. Après de nombreux atermoiements, notamment concernant la sortie du charbon, que contient finalement cet accord ? 
Après deux semaines d'âpres négociations, la COP26 a pris fin, samedi 13 novembre, avec un accord en demi-teinte, déjà largement critiqué et dont le patron de l'ONU, Antonio Guterres, a lui-même relevé les faiblesses. 
Ému face au timide "pacte de Glasgow", qui encourage à accélérer la lutte contre le réchauffement climatique sans pour autant imposer de le contenir à 1,5 °C, le président de cette conférence onusienne pour le climat, Alok Sharma, a déclaré comprendre "la profonde déception", ajoutant toutefois qu'il est "également vital que nous protégions cet accord". Un accord qui, disait-il plus tôt, "inaugure une décennie d'ambition croissante" en matière de climat.
Au cours des deux dernières semaines, en effet, les dirigeants mondiaux ont pris une série d'engagements visant à renforcer les objectifs de réduction des émissions pour 2030 d'ici la fin de l'année prochaine.
Pour la première fois, la conférence des Nations unies sur le climat s'est attaquée directement aux énergies fossiles. Mais les pays développés n'ont pas répondu aux attentes des pays en voie de développement, plus vulnérables. "Ce n'était pas une grande COP", a réagi Jean Jouzel, climatologue et ancien vice-président du Giec, invité de France 24. "Il y a eu quelques avancées, mais si c'est simplement pour discuter et ne pas mettre sur la table des engagements plus ambitieux, ça ne vaut pas le coup." Tour d'horizon des principaux points de cet accord.


•    Les énergies fossiles pointées du doigt
"Historique". C'est la première fois qu'il est fait mention des énergies fossiles. L'accord de Paris de 2015, qui vise à limiter le réchauffement de la planète "bien en deçà" de +2 °C par rapport à l'ère industrielle, si possible +1,5 °C, ne contient en effet pas les mots "charbon", "pétrole", "gaz", ni même "énergies fossiles", pourtant principales responsables de changement climatique. 
Un premier projet de texte appelait les pays à "accélérer la sortie du charbon et des subventions aux énergies fossiles".
Toutefois, 
(…) Cliquez sur ce lien pour lire la suite : https://www.france24.com/fr/europe/20211114-cop26-charbon-pertes-et-pr%C3%A9judices-d%C3%A9forestation-que-contient-le-pacte-de-glasgow