« La loi sur les OGM garantit la liberté de choix au Sénégal », (un juriste environnementaliste )

« La loi sur les OGM garantit la liberté de choix au Sénégal », (un juriste environnementaliste )

L’Etat du Sénégal, conscient que la prolifération des organismes génétiquement modifiés (OGM) est de nature à créer une dépendance des agriculteurs vis-à-vis des firmes agro-industrielles, a tenu à garantir la liberté de choix des acteurs concernés, assure le juriste environnementaliste sénégalais Boniface Cacheu. "Les organismes génétiquement modifiés (OGM) sont une option et dans tout le processus législatif, on a tenu à garantir la liberté de choix des agriculteurs et des paysans", affirme-t-il à l’APS. 

Boniface Cacheu intervenait mercredi lors d’une conférence coorganisée par le Bureau d’analyse macro-économique de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA-BAME) et l’Initiative prospective agricole rurale (IPAR). Cette rencontre fait suite à l’adoption de la nouvelle loi sur la biosécurité, portant notamment sur les organismes génétiquement modifiés.

Cette rencontre, note notre source, visait à poser le débat sur cette question, à travers des regards croisés de scientifiques, de juristes et de membres de la société civile, en vue de favoriser un dialogue visant à éclairer l’opinion sur les OGM.

Selon le juriste environnementaliste cité toujours par l’APS, "l’Etat est parfaitement conscient que la prolifération des OGM va créer une dépendance des agriculteurs vis-à-vis des firmes agro-industrielles". D’autant plus que, fait-il valoir, "la prévalence du droit de brevet fait que les semenciers ont toujours une main mise sur la circulation des semences".

À travers cette loi, indique M. Cacheu, "les paysans qui le souhaitent, peuvent acheter des semences OGM, par ailleurs ceux qui ne le souhaitent peuvent conserver leur système de culture traditionnelle". Ainsi, il n’est pas dit que le Sénégal ayant voté cette loi, "tous les OGM peuvent venir, ça se fera au cas par cas", précise le juriste environnementaliste.

Avec l'APS