Vers "une réduction à court terme des taux d’intérêt appliqués aux institutions de micro finance"

Vers "une réduction à court terme des taux d’intérêt appliqués aux institutions de micro finance"

Macky Sall a, au cours de la réunion du conseil des ministres du mercredi 16 décembre, magnifié le rôle de premier plan des acteurs de la micro finance dans le développement national et la création d’emplois avec par exemple 8000 emplois directs et 430 milliards d’encours de crédits au 30 septembre 2020. Dans la foulée, « le Chef de l’Etat demande au Ministre des Finances et du Budget et au Ministre de la Micro finance et de l’Economie sociale et solidaire en relation avec la BCEAO, de prendre les dispositions réglementaires et fiscales nécessaires pour une baisse, à court terme, des taux d’intérêt débiteurs appliqués au niveau des institutions de micro finance », rapporte le communiqué du Conseil des ministres.
Insistant sur la place des systèmes financiers décentralisés (SFP) dans le développement socio-économique du Sénégal, le Président Sall a informé le Conseil d’une audience qu’il a accordée à l’Association des Professionnels des Systèmes Financiers décentralisés (APSFD).
Il a félicité les différentes composantes de ce secteur dynamique et stratégique, dont la place dans la relance de l’économie nationale, doit être renforcée par un encadrement soutenu et un accompagnement adéquat du Gouvernement, indique la même source.
Le Président de la République a dans le même temps indiqué au Gouvernement, la nécessité de vulgariser, dans nos langues nationales, le Programme d’inclusion financière. Il s’agit d’accentuer l’éducation financière des femmes et des jeunes, à travers le soutien et le renforcement en ressources des Mutuelles d’épargne et de crédit (MEC) installées en milieu rural.
Last but not least, il a demandé aux ministres en charge des Finances et de l’Economie Solidaire d’assurer la mise en œuvre optimale de la stratégie de développement du Fonds National de la Microfinance (FONAMIF) qu’il a déjà validée.