« L’exploitation de zircon à Mboro ne pourra pas empêcher la pratique de l’horticulture » (gouverneur)

« L’exploitation de zircon à Mboro ne pourra pas empêcher la pratique de l’horticulture » (gouverneur)

Il n’est pas imaginable qu’une éventuelle exploitation de zircon à Mboro puisse empêcher la poursuite de l’horticulture dans cette partie de la zone des Niayes. C’est l’assurance qu’a donné, selon l’APS, Le gouverneur de la région de Thiès, Mouhamadou Moustapha Ndao.

Lors d’une tournée du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Moussa Baldé, dans la zone des Niayes, au début du mois de février dernier, le maire de Mboro, Alioune Ndoye, disait craindre qu’un arrêté autorisant à un privé d’explorer du zircon sur tout le territoire de sa commune, n’anéantisse l’activité maraîchère développée dans la zone.

Interpellé sur le sujet, le gouverneur de Thiès lève d’emblée toute confusion. « Je pense qu’il y a une confusion qui est en train d’être faite entre permis d’explorer et permis d’exploiter. Le permis A ou permis d’exploration couvre une zone large, comme si on veut exclure d’emblée toutes les autres activités », a relevé le chef de l’exécutif régional, non sans préciser que « ce n’est pas exactement ça ». Selon lui, « son objectif est tout simplement de donner à l’entreprise la possibilité de faire des sondages, afin de savoir où trouver le zircon dans cette zone-là ». 

A en croire M. Ndao, « il est différent du permis d’exploitation qui va concerner une zone particulière ». Avant de poursuivre : « comme à Diogo, il y aura de l’exploitation minière circonscrite, qui n’empêchera pas la pratique de l’horticulture et de la pêche ».

Mouhamadou Moustapha Ndao a toutefois précisé que même s’il n’y a pas de loi particulière protégeant les Niayes, cette zone fait l’objet d’une surveillance, vu son importance dans l’économie du pays.