CGLU Afrique et CitiIQ annoncent la notation de 60 grandes villes africaines

CGLU Afrique et CitiIQ annoncent la notation de 60 grandes villes africaines

Le Sommet Africités qui va se tenir du 17 au 21 mai à Kisumu, au Kenya est très attendu. Il se concentrera sur les défis auxquels sont confrontées plus de 1 000 villes intermédiaires.

Cités et Gouvernements Locaux Unis d'Afrique (CGLU Afrique) et CitiIQ, créateur d'une norme mondiale innovante de mesure des villes, ont annoncé, ce mardi 3 mai, que 60 grandes villes africaines ont été notées comme contribution au Sommet Africités qui se tiendra à Kisumu, au Kenya, du 17 au 21 mai. Selon un communiqué parvenu à Espacedev, les recherches montrent que le continent africain connaîtra une croissance démographique sans précédent au cours des 30 prochaines années, avec une poussée urbaine spectaculaire qui devrait exercer une pression sur ses villes, grandes et petites.

CitiIQ utilise une méthodologie factuelle pour noter 35 Considérations essentielles, au sein des cinq Dimensions des Besoins Fondamentaux, de la Compétitivité, de l’Opportunité, de l'Habitabilité et de la Trajectoire à venir. À l'aide d'un tableau de bord en ligne intuitif, les mesures d'une ville sont facilement accessibles aux clients via un abonnement annuel basé sur le cloud.

La notation des 60 grandes villes modélise l'importance de la mesure pour les villes intermédiaires d'Afrique. Dans cette perspective, la collecte de données précises et cohérentes est essentielle pour la croissance et le développement des villes africaines. D’autant plus que la confiance des investisseurs locaux, régionaux, nationaux et internationaux grandit considérablement lorsque les progrès dans le temps peuvent être déterminés de manière fiable. Ainsi, note la même source, les villes intermédiaires doivent mettre en place des mesures de données précises pour répondre à leurs besoins, ce qui est fondamental pour renforcer leurs capacités de croissance. Car un système de notation cohérent accélérera la croissance de cultures de données efficaces pour les villes intermédiaires.

CGLU Afrique compte parmi ses membres 51 associations nationales de gouvernements locaux de toutes les régions d'Afrique, ainsi que de 2 000 villes et territoires de plus de 100 000 habitants. A ce titre, l'organisation représente près de 350 millions de citoyens africains.

Pour M. Jean Pierre Elong Mbassi, le Secrétaire Général de CGLU Afrique, le choix spécifique du thème du 9ème Sommet Africités a été fait « pour mettre l'accent sur le rôle des villes intermédiaires africaines dans la mise en œuvre de l'Agenda 2030 des Nations Unies et de l'Agenda 2063 de l'Union Africaine ». CGLU Afrique mobilise des stratégies, des méthodes et des outils pour appuyer ses membres dans le cadre de trois piliers visant à accompagner le développement des gouvernements locaux pour mieux servir leurs communautés.

La ville de Kisumu, au Kenya, est la toute première ville intermédiaire à accueillir le Sommet Africités

CitiIQ en ce qui le concerne, utilise une large gamme d'outils technologiques et d'expertise pour collecter des données pour les villes qui sont traitées via son algorithme global de mesure des villes. Ainsi, les scores comparables sur 100 sont produits pour les 35 Considérations les plus importantes de n'importe quelle ville. Les données alimentent un tableau de bord qui illustre facilement les scores et permet aux clients d'explorer dans le détail les données des 114 indicateurs de ville utilisés.

« De plus en plus, la santé et le bien-être des habitants du monde dépendent de l'efficacité de leur ville », déclare M. Don Simmonds, Président de CitiIQ. "Les dirigeants municipaux sont confrontés à d'immenses défis et bénéficient grandement lorsque des données complètes et comparables peuvent guider leurs décisions."

La plupart des villes ont du mal à traduire des données disparates en actions susceptibles d'améliorer la vie de leurs citoyens. La méthode CitiIQ standardise les données afin que les éléments de la ville puissent être facilement comparés au sein d'une ville donnée ou avec d'autres villes du monde. Le service est fourni sous la forme d'une application qui peut fonctionner sur n'importe quel site Web choisi par une ville cliente. Ceci peut être vu sur les ordinateurs de bureau, les ordinateurs portables, les tablettes et les smartphones.

CitiIQ a reconnu le rôle essentiel que jouent les villes intermédiaires dans le monde qui accueillent plus de la moitié de la population urbaine mondiale. Souvent mal desservies, ces villes jouent un rôle clé dans la localisation des ODD, l'autonomisation de la gouvernance locale et la cohérence des politiques qui relient les priorités d'ordre supérieur aux priorités locales des citoyens.

Des données précises, fréquentes et accessibles pour les gouvernements locaux et leurs citoyens favorisent une prise de décision plus efficace. Le tableau de bord CitiIQ est un point de référence commun qui reflète les interactions complexes de la société. Les données jouent également un rôle de plus en plus vital en tant que devise de référence pour l'équité et le soutien devant être apportés aux populations vulnérables. CitiIQ fournit un point de référence pour les valeurs de solidarité, de responsabilité, de transparence et de service qui caractérisent les villes intermédiaires.

En Afrique, 56 villes ont une population de 500.000 à 1 million d’habitants, 85 villes ont une population de 300.000 à 500.000 habitants, 380 villes ont une population de 100.000 à 300.000 habitants, et 564 villes ont une population de 50.000 à 100.000 habitants. Ces 1.086 villes ont besoin d'une infrastructure de données solide pour rendre leur développement efficace au cours des prochaines décennies.