Été 2021 : le règne du feu

Été 2021 : le règne du feu, incendie, Amazonie, Afrique, Europe, Australie, Amérique

Plus de 180 000 incendies sont en cours sur Terre. Certaines régions en Méditerranée, en Amazonie et en Californie sont très largement détruites. Une carte en temps réel de la Nasa permet de se donner une idée précise de l’étendue des foyers à travers le globe. Elle souligne un peu plus l’urgence à agir sur le réchauffement, alors que les températures extrêmes et les sécheresses alimentent ces brasiers.
"Notre maison brûle et nous regardons ailleurs". Cette phrase choc de Jacques Chirac, usée jusqu’à la corde, n’est plus du tout d’actualité. Cette année, la Terre brûle et partout où notre regard se porte nous ne pouvons pas y échapper. Russie, Grèce, Sicile, Algérie, Tunisie, Amazonie, États-Unis, Mozambique, Zimbabwe… Selon les données de la Nasa, recueillies par ses satellites d’observations de la Terre, le 8 août dernier, 187 114 incendies ont été enregistrés au même moment sur le globe. Le précédent record date de septembre 2020 avec 138 680 foyers, soit presque 50 000 de moins.
Ce nombre est toutefois très abstrait. Pour se rendre compte de ce que cela représente, le site de la Nasa, Firms (Fire Information for Resource Management System), met à disposition une carte interactive où chaque point rouge est un incendie. Au moment où nous écrivons ces lignes, le 12 août 2021, la carte laisse à penser que le centre de l’Afrique et l’Amazonie sont entièrement en train de brûler. Un zoom sur la Méditerranée laisse imaginer la situation intenable en Sicile et en Algérie.
Si la carte reste encore difficile à appréhender, un observateur de premier plan témoigne de l’impact de ces incendies. Il s’agit de Thomas Pesquet qui, depuis la station spatiale internationale (ISS), poste régulièrement de magnifiques clichés. Et celui-ci n’est pas passé à côté de ces panaches blancs vus depuis l’espace. Il écrit : "Le Péloponnèse il y a quelques jours – en feu. Et ça continue. Nos pensées depuis l’ISS à ceux qui souffrent en ce moment des incendies en Californie ou au sud de l’Europe. Le #GIEC a remis son dernier rapport hier et il n’y a pas mieux comme analyse de l’état du climat…"
Rapport du GIEC
La sécheresse dans certaines régions et de multiples records de chaleur ont été des terrains très favorables à l’émergence de brasiers géants. La Californie est en particulier confrontée au "Dixie Fire" qui brûle depuis mi-juillet. Plus de 200 000 hectares ont brûlé malgré 6 000 pompiers mobilisés. En Grèce, c’est 100 000 hectares de végétation qui ont déjà disparu. En Sibérie, les incendies, peu combattus, envoient des cendres à plus de 3 000 kilomètres jusqu’au pôle Nord selon les relevés de l’agence spatiale américaine.
Ces incendies tout autour de la Terre soulignent un peu plus les nouvelles alarmes déclenchées par les experts de l’ONU sur le climat, le GIEC. Ils assurent que plusieurs conséquences du réchauffement sont d’ores et déjà irréversibles. Ils appellent toutefois à lutter pour éviter un réchauffement de plus de 5°C, loin des 1,5°C visés par l’accord de Paris.
Avec Novethic