Développement durable : la Fondation Ocp s’engage dans le Niokolo Koba

Développement durable : la Fondation Ocp s’engage dans le Niokolo Koba

Pour réduire la pression sur le Parc national Niokolo Koba et ses ressources, la Fondation Ocp (Office chérifien des phosphates) du Maroc soutient un projet qui vise à accompagner la Direction des parcs nationaux (Dpn) du Sénégal dans trois domaines complémentaires que sont : le suivi de la qualité de l'eau du parc, la responsabilisation des populations riveraines et la sensibilisation des communautés locales à la préservation des ressources naturelles.

Dans le cadre de la coopération entre le Maroc et le Sénégal, la Fondation Ocp soutient un projet de développement durable du Parc national Niokolo Koba, situé au sud-est du pays, à 650 km de Dakar. Le Parc Niokolo Koba est un réservoir de biodiversité faunistique et floristique, et avec les 17 communes environnantes, il est soumis à de multiples agressions de la part des riverains, provoquant des effets dévastateurs sur ses ressources naturelles, notamment l’eau. Cela a conduit à son inclusion dans la liste du patrimoine mondial en péril de l’Unesco depuis 2007. C’est dans ce cadre que la Fondation Ocp a développé un partenariat avec le ministère de l’Environnement, du développement durable et de la transition écologique afin de réduire la pression sur le parc et ses ressources.

Lancé en 2021, pour une durée de trois ans, le projet vise à accompagner la Direction des parcs nationaux (Dpn) dans trois domaines complémentaires :  le suivi de la qualité des eaux du parc  à travers la fourniture d’équipements et le renforcement des capacités des gestionnaires et agents, autonomiser les communautés locales en développant des activités génératrices de revenus pour les femmes, ainsi que sensibiliser les communautés, en particulier les jeunes, à la préservation de l’environnement pour le bien-être des générations futures. Par ailleurs, la Fondation a mis à la disposition de la Dpn le matériel nécessaire à l’analyse de la qualité de l’eau. Il s’agit d’un laboratoire mobile, 2 camionnettes et 6 motos, qui ont été équipés de kits d’analyse pour le suivi de la qualité des eaux souterraines et des eaux de surface.

De cette manière, les autorités du parc pourront disposer d’un meilleur plan de suivi de la qualité de l’eau disponible le long des 250 km du fleuve Gambie qui traverse le parc et pourront entreprendre à temps des mesures correctives. Quant au dernier volet du partenariat, les partenaires vont prochainement se mobiliser pour soutenir une «Caravane des ambassadeurs» qui sillonnera les 17 communes entourant le parc pour sensibiliser les populations locales aux enjeux environnementaux.