Woodside achève l’unité flottante de production, de stockage et de déchargement FPSO de Sangomar

Woodside achève l’unité flottante de production, de stockage et de déchargement  FPSO de Sangomar

L'australien Woodside a annoncé, mardi 29 novembre, avoir achevé la phase de construction de l'unité flottante de production, de stockage et de déchargement (FPSO) pour la première phase du projet Sangomar situé au large du Sénégal.

 

Woodside avait attribué le contrat pour la fourniture du FPSO à MODEC en 2020. Les travaux de coque et de marine, l'installation de la tourelle externe et du module de topsides et les travaux de conversion sur le navire ont été achevés par COSCO Shipping Heavy Industry, note-t-on sur le site Natural Gas World. Les modules de surface ont été fabriqués à la fois par COSCO et par BOMESC Offshore Engineering Company à Tianjin, et le système d'amarrage de la tourelle externe a été fabriqué par Penglai Jutal Offshore Engineering Heavy Industries Co, poursuit la même source.

 

L'installation FPSO est spécifiquement conçue pour le traitement des hydrocarbures et le stockage du pétrole avant d'être transporté vers les marchés du monde entier. Le FPSO, qui devrait démarrer l'année prochaine, aura une capacité de production d'environ 100 000 barils/jour de pétrole brut.

 

Bien qu'il s'agisse principalement d'un projet de production pétrolière, explique le communiqué, Woodside envisage également d'exporter des quantités commerciales de gaz naturel vers la côte. Woodside a finalisé l'acquisition de la totalité de la participation de Far, cotée à Sydney, dans la coentreprise RSSD au début du mois de juillet de l'année dernière.

 

Le FPSO est maintenant transféré au chantier naval Tuas de Keppel Offshore & Marine à Singapour. Keppel terminera l'intégration des topsides et soutiendra les activités de pré-mise en service et de mise en service de l'installation.

 

La phase 1 de développement du champ de Sangomar est actuellement achevée à environ 70 % et sera le premier projet pétrolier offshore du Sénégal, note le texte. Avant d’expliquer que le développement comprend le FPSO, 23 puits et l'infrastructure sous-marine de soutien, conçue pour permettre le raccordement des phases suivantes.

 

Woodside est l'opérateur et détient une participation de 82 % dans le projet, le Sénégalais Petrosen détenant les 18 % restants.