Sénégal : 3 000 kilomètres de routes pour désenclaver les pôles agricoles et miniers…

Sénégal : 3 000 kilomètres de routes pour désenclaver les pôles agricoles et miniers…

Dans ses vœux à la nation, le président sénégalais a annoncé un vaste programme d'infrastructures routières financé par la Banque d'aide au Développement et les banques chinoises.
Après l'inauguration du Train Express Régional (TER) Dakar-Diamniadio, le président sénégalais Macky Sall entend poursuivre son ambitieux projet d’aménagement du territoire. Dans son message à la nation pour 2022, année d'élections locales et législatives, le président a annoncé le lancement d'un large programme d’infrastructures routières et ferroviaires.

Les grands travaux du président
Des projets structurants pour relier les principaux pôles économiques du pays à la capitale et au port de Dakar. A commencer par les autoroutes du Nord – Dakar-Tivaouane-Saint-Louis – et du Sud – Mbour-Fatik-Kaolak –, sans oublier la réhabilitation de la ligne de chemin de fer Dakar-Tambacounda dans le centre-est du pays. Le chantier de l'autoroute à péage Mbour-Fatick-Kaolack a démarré en novembre 2021, financé à 85% par l'Export-import Bank of China. Il prolongera à terme l'autoroute en cours de construction reliant le nouvel aéroport international Blaise Diagne (AIBD) à la ville de Mbour et sa zone économique spéciale.

Financement chinois
La Banque africaine de Développement (BAD) a également annoncé un prêt de 161 millions d'euros (105 milliards de FCFA) pour la mise en œuvre de la première phase du programme de désenclavement des zones agricoles et minières au nord du Sénégal. Le prêt est supporté à hauteur de 44 millions d'euros par l'Africa Growing Together Fund (AGTF), un fonds créé conjointement par la BAD et la Banque populaire de Chine.
Les régions les plus périphériques, voire les plus déshéritées, ne sont pas oubliées. Au-delà de "ces infrastructures lourdes", toutes les régions du pays seront concernées même les plus éloignées, à l'exemple du tronçon reliant les villes de Kidira et Babel dans l’extrême est du pays, à la frontière avec le Mali, ou encore la boucle du riz le long du fleuve Sénégal.
2022, année électorale
Tous ces projets entrent dans le cadre du plan Sénégal Emergent adopté en 2014 et dont l’ambition est de favoriser une croissance économique forte et un aménagement territorial plus équilibré. Ce vaste programme "durera trois ans et mobilisera soixante entreprises locales, plus de 300 sous-traitants et générera plus de 50 000 emplois", a annoncé Macky Sall dans son discours à la nation, le 31 décembre 2021. Tout un programme alors que des élections locales et législatives s’annoncent en 2022. Un président qui s'est forgé l'image d'un "bâtisseur", mais qui garde toutefois un œil sur les échéances électorales.
Avec Franceinfo