L'économie sociale et solidaire, une "solution potentielle face aux crises" (Thierry Jeantet)

L'économie sociale et solidaire, une "solution potentielle face aux crises" (Thierry Jeantet)

Domicilié à Mortagne-au-Perche (Orne), Thierry Jeantet sort un tout nouveau livre, Économie sociale et solidaire, la clé des possibles, aux éditions « Les Petits Matins », un essai sur l’importance de l’économie sociale et solidaire (ESS) aujourd’hui face au capitalisme libéral.

Expert en la matière
Thierry Jeantet est plongé dans l’ESS depuis toujours, que ce soit en tant que militant mais aussi en tant que professionnel. Il est même le président fondateur du forum ESS.
Thierry Jeantet se considère comme un « faux retraité » car il préside la fondation AG2R La Mondiale. Il est aussi connu dans le Perche car il a été pendant douze ans, élu au conseil municipal de Mortagne-au-Perche et de la Communauté de communes du Pays de Mortagne-au-Perche, mais aussi délégué au Parc naturel régional du Perche.
Il revient aujourd’hui avec un ouvrage qu’il a commencé à écrire pendant le premier confinement : « Toutes les crises, que ce soit économiques comme 2008, ou sociales, alimentaires et aujourd’hui sanitaires ont souligné les faiblesses du système. Dans ce livre, j’explique qu’il faut sortir du système dominant, le capitalisme libéral, et qu’il faut trouver une autre solution. Et il y a une clé, l’économie sociale et solidaire et il faut s’en servir », développe Thierry Jeantet.

L’ESS, c’est quoi ?
L’économie sociale et solidaire est basée sur des principes comme la réunion autour d’un projet, la gestion démocratique où une personne est égale à une voix, la solidarité, l’équité et la juste répartition mais aussi le respect des personnes et des environnements.
ESS désigne un ensemble d’entreprises organisées sous forme de coopératives, mutuelles, associations ou fondations selon le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance.
« Cela a été reconnu en 1981 en France », explique Thierry Jeantet. « Dans le secteur coopératif, nous comptons plus d’un milliard de personnes dans le monde qui sont dans l’ESS. Aujourd’hui, beaucoup de gouvernements s’y intéressent, en Corée du Sud, comme au Maroc ou encore dans les pays d’Europe. Il y a une attente car nous ne voulons pas nous enfermer dans les solutions du passé, cela ne suffit plus ».

Un cumul des crises
Le livre de Thierry Jeantet alerte sur cette situation inédite. L’ouvrage soulève aussi la question de l’économie sociale comme « facteur de convergence ». « C’est une chance qu’il faut saisir, il ne faut pas passer par les vieux canaux. L’économie sociale doit travailler plus avec elle-même et aussi plus converger avec les autres acteurs. »
L’ESS est d’ailleurs particulièrement attachée au territoire, l’association Mortagne en transition en est un exemple : « Il y a eu une prise de conscience et ils se sont dits « On va faire ensemble ». Mais nous avons aussi Rhizome, une coopérative agricole qui pratique les principes de l’économie sociale. »
La crise de la Covid-19 est aussi mentionnée dans son livre. « Elle a fait craquer d’autant plus ces systèmes anciens, et les jeunes sont le futur de l’ESS. Ils sont plus attentifs et font beaucoup bouger le monde, que ce soit en Europe mais aussi en dehors ».
Économie sociale et solidaire, la clé des possibles s’adresse à ceux qui « ne connaissent pas l’ESS autant qu’à ceux qui la connaissent », termine Thierry Jeantet.
Avec actu.fr