« L’élevage au Sénégal a besoin d’investissements » (officiel)

« L’élevage au Sénégal a besoin d’investissements » (officiel)

Pour disposer d’une alimentation du bétail en quantité et en qualité et pouvoir aller vers une autosuffisance alimentaire, il faut davantage investir dans le secteur de l’élevage. C’est la conviction du ministre de l’Elevage Aly Saleh Diop. « Il nous faut une alimentation du bétail en qualité et en qualité pour accroitre la productivité de notre cheptel et cela passe par la mise en œuvre de certains projets et programmes et par la santé animale. Pour cela, il nous faut avoir une masse critique d’entrepreneurs pour porter l’ensemble des projets et programmes dans ces domaines », a-t-il déclaré, mardi à Dahra, selon l’APS.
 
M. Diop s’exprimait au terme d’un Comité régional de développement (CRD) avec l’ensemble des acteurs de l’élevage sur les modalités de l’organisation de la Journée nationale de l’élevage prévue le 27 novembre à Dahra.
 
Cet événement qui sera présidé par le chef de l’Etat Macky Sall a pour thème : « Entreprenariat et investissement pour un élevage moderne et durable ». Ainsi, plaide le ministre Diop, « nous en appelons à la formalisation des acteurs, mais surtout à ce que la conduite des systèmes d’élevage puisse épouser les conduites d’un entreprenariat pouvant garantir la durabilité de cette activité économique ».
 
Selon lui, c’est suivant cette logique que le thème de cette édition a été choisi car, dit-il, les investissements réalisés jusqu’à présent, dans le secteur de l’élevage, ont été faits par l’Etat. 
 
« Les bailleurs ne sont pas très présents dans le secteur, mais nous estimons que le secteur privé national doit prendre le relais pour réfléchir, ensemble, sur comment appuyer l’Etat dans ce domaine pour arriver à augmenter notre production nationale et aller vers l’autosuffisance alimentaire », a-t-il souhaité.
 
Revenant sur la célébration de la Journée de l’Elevage, Aly Saleh Diop a annoncé l’organisation, en marge de l’événement, des rencontres B to B pour permettre aux acteurs d’échanger sur l’ensemble des sujets qui touchent le secteur.