Réponse au Ministre sur problèmes des licences de pêches

Réponse au Ministre sur problèmes des licences de pêches

C’est toujours dans cette dynamique d'alerter et dans laquelle nous campons pour apporter une réponse par rapport à sa sortie sur les licences de pêches et le nombre de bateaux qui pêchent au  Sénégal. 

C'est vraiment triste, très grave et vraiment regrettable.  

J'ai suivi le ministre qui a "soit disant" annoncé le nombre de navires qui opèrent dans les eaux  sous juridiction Sénégalaise, parmi ces bateaux pas de chinois. C'est vraiment triste.  

Un ministère, ce n'est pas une propriété privée où l’on peut cavaler tout seul. Non monsieur le  ministre, les résultats sont là. Le nombre de bateaux chinois autorisés qui pêchent dans les eaux  sous juridiction Sénégalaise reste méconnu et non maîtrisé. Ceux qui gèrent ces navires  aujourd'hui sont les hommes presque maîtres de ce ministère, avec tout le temps de la  propagande très mal déguisée que semble cautionner le ministre.  

Un exemple, l'immersion d'un navire offert par ce groupe de soi-disant armateurs sur ces navires  chinois. Si je dis que le nombre reste méconnu, la preuve en est que ces bateaux chinois pêchent  et sont autorisés. D'après lui, aucun bateau ne pêche avec cette licence de pêche des espèces  profondes à part les bateaux de l'Union européenne. Je m'excuse de le dire monsieur le ministre, 

Vous avez été induit en erreur et je suis bien sûr que si c'était à refaire, vous n'allez pas le faire.  Vous avez bloqué des licences dont vous avez listé le nombre. La raison de ce blocage n'a pas  été aussi révélée.  

La mer est un patrimoine national qui est confié à l'Etat du Sénégal pour une gestion durable. Je  m'excuse de le dire, trouver à ce ministère un bon gestionnaire va relever d'un gros casse-tête. Il  y avait de l'espoir avec ce ministre, dommage qu'il ait voulu cavaler seul. Les résultats très  négatifs sont là, ce n'est pas seulement avec la pêche, c'est dans plusieurs domaines. C'est juste  une parenthèse, quand j'attaque certains démembrements de son ministère, la réponse de  certains, bien sûr DG, la réponse qu'ils apportent est de me laisser parler. Le ministre avec eux.  Ce qui veut dire qu'ils lui font tout cautionner, alors que ces messieurs ne sont que dans des  scandales.  

Revenons sur les licences bloquées. Il n'a pas aussi évoqué les raisons. Moi, je peux lui apporter  la réponse. Les Sénégalais sont témoins que nous avons des bateaux chinois dans les eaux sous  juridiction Sénégalaise qui pêchent et qui débarquent tranquillement au Sénégal. Ce que nous  demandons est très simple.  

L'audit du pavillon. Ce qui se fait actuellement est tout sauf un audit. Mettre fin à toutes les licences de pêches démersales profondes détenues par les bateaux chinois, et il y a beaucoup de  bateaux chinois. Il est très normal que le ministre essaie de se prononcer sur cette affaire pour 

Calmer les esprits. Non ! Nous sommes là pour défendre ce peuple et sauver les eaux sous  juridiction Sénégalaise. Peuple sénégalais, nous sommes tous des défenseurs de la mer.  

Ensemble, combattons cette situation qui risque de détruire tous nos fonds marins. 

Alassane Ba, Secrétaire Général des Défenseurs de mer 

Tel : 771723896 / Email : [email protected]