Entrepreneuriat et auto-emploi : ce que propose le PROMISE à Kaolack

Entrepreneuriat et auto-emploi : ce que propose le PROMISE à Kaolack

En vue du financement de projets d’entrepreneuriat et d’auto-emploi des jeunes de la région, le Programme national de promotion de la microfinance islamique au Sénégal (PROMISE) a signé, jeudi, un accord avec la mutuelle de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kaolack 
a constaté l’APS. En vertu de cet accord, le PROMISE va mettre 200 millions de francs CFA à la disposition de la mutuelle.
« Ce financement est destiné aux projets de développement mis en œuvre par les jeunes et les femmes de la région de Kaolack », a expliqué à la presse la coordonnatrice du PROMISE, Fatou Diané Guèye, en présence de la maire de Kaolack, Mariama Sarr et du président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture, Serigne Mboup. A en croire Mme Guèye, « ce financement arrive au moment où les jeunes en ont besoin. Ceux d’entre eux qui se destinent à l’entrepreneuriat et à l’auto-emploi peuvent trouver ici des ressources dont ils auront besoin ». Toutefois, elle n’a pas manqué de rappeler sur le fait que « les financements qui seront octroyés aux bénéficiaires sont à rembourser ».
Selon Mme Guèye, « le PROMISE est doté d’un financement de 47 milliards de francs CFA pour soutenir les initiatives d’entrepreneuriat et d’auto-emploi. Il a octroyé 20 milliards de francs CFA à des jeunes et femmes ».
Le PROMISE est une initiative conjointe de l’Etat du Sénégal et de la Banque islamique de développement, qui propose ‘’une finance alternative à la finance classique’’, selon sa coordonnatrice.