Covid-19 : le premier respirateur artificiel sénégalais trouve financement

Covid-19 : le premier respirateur artificiel sénégalais trouve financement

Une convention de financement de la fabrication des premiers respirateurs artificiels du Sénégal a été approuvée par le comité exécutif du Fonds à frais partagés (FFP) exécuté par l’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises (ADEPME).
L’objectif de cette convention, renseigne un communiqué parvenu à notre rédaction, est de « subventionner la fabrication des premiers respirateurs artificiels sénégalais conçus par les élèves de l’Ecole Polytechnique de Thiès, dans le cadre des mesures de soutien prises suite à la pandémie du Covid-19 ».
Il s’agit donc « d’un produit conçu et fabriqué au Sénégal et qui s’adapte aux besoins des structures médicales de base, notamment aux besoins des médecins », souligne le texte.
« Ce respirateur a une grande facilité d’utilisation, sans contrainte sur la mobilité du médecin qui peut faire la surveillance et le contrôle de ses patients à distance », fait valoir la même source. ‎Avant d’ajouter : « Le respirateur peut être surveillé ou contrôlé depuis un smartphone, une tablette ou un ordinateur. Il peut également fonctionner à l’énergie solaire, ce qui constitue une autre innovation tangible ».
La signature de cette convention de financement est une occasion de développer l’esprit d’entreprenariat chez les jeunes étudiants de l’Ecole polytechnique de Thiès, rapporte le communiqué. Non sans souligner qu’elle « sera un vecteur de promotion d’emplois à haute valeur ajoutée et grâce à ce produit, l’on pourrait envisager à terme, quand la demande nationale sera satisfaite, l’exportation vers des pays de la sous-région ».