Amélioration des conditions de travail des transformatrices en Casamance : l’acte de haute portée posé par le Gouvernement japonais

En présence du ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, l’ambassadeur du Japon au Sénégal, Izawa Osamu, et le Coordonnateur sous-régional pour l’Afrique de la FAO, Gouantoueu Robert Guei, ont signé, mardi 27 février, une convention visant à améliorer les conditions de vie et de travail des femmes transformatrices de poisson en Casamance.

D’un coût global de 1 860 000 dollars US (1,12 milliard de francs Cfa), le projet “Améliorer la qualité de vie et les moyens d’existence des femmes transformatrices de poisson et de leurs communautés en Casamance” vise à « assurer et à améliorer les moyens d’existence et les revenus durables ainsi que la qualité de vie des communautés de pêcheurs, en particulier des femmes transformatrices ».

Ce projet contribuera, durant trois ans, à « renforcer le secteur de la pêche artisanale en Casamance, au Sénégal, tout en assurant la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que l’emploi, en améliorant l’infrastructure post récolte et le renforcement des capacités des femmes transformatrices de poisson », indique un document de presse.

Il permettra, assure la même source, « la construction d’infrastructures de transformation du poisson respectueuses de l’environnement, durables et saines à Cap Skirring, Elinkin, Fanda, Goudomp, Niaguiss et Ziguinchor, ainsi que leurs petits villages environnants avec d’importants sites de débarquement, tout au long du fleuve Casamance ».

« Malgré ces acquis, la transformation artisanale des produits halieutiques fait face à des défis importants, notamment la rareté de la matière première, ou encore les financements. Donc, pour relever ces défis, le gouvernement a entrepris des efforts notables d’amélioration des conditions de travail des femmes par la construction et l’équipement des sites de transformation artisanale et le renforcement des capacités techniques des  transformatrices », confirme le ministre de la Pêche et de l’Économie maritime, Pape Sagna Mbaye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img

More like this

La fiscalité environnementale devrait être en harmonie avec un...

La manière dont est exploitée notre fiscalité environnementale est lamentable. Mais pourquoi donc notre monde politique est-il...

Le monde ne peut se permettre de continuer à...

On trouvera, ci-après, les remarques du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, lors du débat de l’Assemblée...

Condamnation du gouvernement suisse pour inaction climatique : Greenpeace Afrique...

La Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH)  a condamné la Suisse pour violation de la Convention...