Systèmes de santé en Afrique : L’acte de haute portée posé par Afreximbank et Africa CDC

Les deux parties élaboreront et mettront en œuvre des initiatives prioritaires pour faire progresser un secteur manufacturier de la santé propre à l’Afrique, promouvoir des mécanismes de financement novateurs et soutenir ainsi les initiatives de recherche et de développement dans le domaine de la santé, dans les pays africains

Le 4 juin 2024, la Banque Africaine d’Import-Export (Afreximbank ou la Banque) (www.Afreximbank.com) a conclu un accord de coopération avec les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC) afin de mettre à profit leurs atouts pour renforcer les systèmes de santé à travers l’Afrique et améliorer les moyens de subsistance des citoyens africains. À en croire un communiqué parvenu à espacedev, cet accord historique souligne l’engagement des deux institutions à renforcer les capacités régionales de recherche, de développement et de fabrication durable de vaccins.
L’accord, à en croire la même source, prévoit notamment qu’Afreximbank et Africa CDC collaborent sur diverses initiatives stratégiques, dont la mise en œuvre opérationnelle du Mécanisme de mise en commun des achats en Afrique (APPM), en étroite collaboration avec la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA). Les deux parties élaboreront et mettront en œuvre des initiatives prioritaires pour faire progresser un secteur manufacturier de la santé propre à l’Afrique, promouvoir des mécanismes de financement novateurs et soutenir ainsi les initiatives de recherche et de développement dans le domaine de la santé, dans les pays africains. Les deux institutions visent à tirer parti des progrès réalisés dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).
Reconnaissant le rôle essentiel de l’Africa CDC pour assurer la sécurité sanitaire de l’Afrique, Afreximbank aidera cette structure à atteindre la viabilité financière. Conformément à l’ambition de l’Union africaine de produire, dans le cadre du « nouvel ordre de santé publique » (http://apo-opa.co/3xkOqt9), 60 % des besoins en vaccins du continent en Afrique d’ici 2040, contre moins de 1 % aujourd’hui, avec des objectifs intermédiaires de 10 % d’ici 2025 et de 30 % d’ici 2030, le partenariat élargi mettra l’accent également sur la fabrication locale dans tous ses aspects, y compris le financement, la configuration du marché, les transferts de technologie et le développement des talents.
Lors de la cérémonie de signature, leProfesseur Benedict Oramah, président d’Afreximbank et du Conseil d’administration de la Banque, a déclaré : « Notre collaboration avec Africa CDC a commencé avec la pandémie de Covid-19 et, en peu de temps, nous avons réalisé des progrès significatifs ». La formalisation de notre collaboration est donc une étape naturelle pour unir nos forces en vue de la réalisation du développement socio-économique de l’Afrique ».
Parlant toujours de la signature de l’accord, le Dr. Jean Kaseya, directeur général d’Africa CDC, a affirmé qu’il pour pourrait « Garantir la sécurité sanitaire de l’Afrique dépend de notre capacité à produire des produits de santé de qualité en Afrique ». Mieux, poursuit-il, « le deuxième pilier du nouvel ordre de santé publique, à savoir la fabrication élargie de vaccins, de produits de diagnostic et de produits thérapeutiques, souligne l’importance de démocratiser l’accès aux médicaments et aux équipements vitaux ».

Espacedev

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img

More like this

Le Pib du Sénégal : Places de l’agriculture et...

Le produit intérieur brut (PIB) du Sénégal est la richesse créée, à l’intérieur des frontières du Sénégal...

Pêche : L’acte de haute portée posé par la CONAPED...

Pour assurer une gestion durable des pêches et la défense des droits des communautés de pêcheurs, la...

La renégociation des contrats pétroliers au Sénégal

Les relations contractuelles entre l’Etat hôte et l’investisseur privé étranger connait des évolutions liées au cadre juridique...