Champ pétrolier Sangomar : Le premier baril de pétrole sort des fonds marins

Woodside, opérateur de la coentreprise Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Offshore Profond (RSSD) annonce l’accomplissement en toute sécurité de la production du premier baril du champ Sangomar situé au large du Sénégal et constituant le premier projet pétrolier offshore du pays.

« C’est un jour historique pour le Sénégal et pour Woodside », a déclaré Madame Meg O’Neill, PDG de Woodside à travers un communiqué parvenu à Espacedev. À l’en croire, « le premier baril du champ Sangomar est une étape clé qui témoigne de la concrétisation de notre stratégie. Le projet Sangomar devrait générer de la valeur pour les actionnaires conformément aux termes du Contrat de Recherche et de Partage de Production ».

Le document explique que la Phase 1 du développement du champ Sangomar comprend une installation autonome de production, de stockage et de déchargement en mer (FPSO) située en eaux profondes et d’une capacité nominale de 100 000 barils par jour, reliée à des infrastructures sous-marines conçues pour permettre des phases additionnelles de développement.

« La livraison en toute sécurité du premier projet pétrolier offshore du Sénégal, malgré une période marquée par des défis mondiaux, sans précédent, démontre la capacité de Woodside à exécuter des projets de classe mondiale. Nous sommes fiers des relations que nous avons nouées avec PETROSEN, l’État du Sénégal, et nos principaux sous-traitants internationaux et locaux pour développer cette ressource d’importance nationale. »

Le Directeur Général de PETROSEN E&P, Thierno Ly, a exprimé, pour sa part, sa satisfaction de voir cette étape franchie. « Le début de la production du pétrole de Sangomar marque une nouvelle ère pour l’industrie, l’économie de notre pays et pour nos populations ».

Pour M. Ly, « c’est le résultat de l’engagement des différentes équipes qui ont travaillé de manière acharnée pour relever les défis et atteindre nos objectifs stratégiques dans un environnement complexe et exigeant ». « Nous n’avons jamais été aussi bien positionnés pour saisir autant d’opportunités de croissance, d’innovation et de succès pour le développement économique et social de notre pays », affirme-t-il avec force.

La Phase 1 du développement du champ Sangomar consiste en un FPSO nommé Léopold Sédar Senghor, en hommage au premier président de la République du Sénégal. Le FPSO est amarré à environ 100 kilomètres au large du Sénégal avec une capacité de stockage de 1 300 000 barils.

La Phase 1 du développement comprend 23 puits (11 puits de production, 10 puits d’injection d’eau et 2 puits d’injection de gaz). Le forage et la complétion de 21 des 23 puits ont été effectués, dont 9 puits de production. La coentreprise RSSD a également approuvé un 24e puits (puits de production) qui sera complété durant la campagne en cours.

Le projet Sangomar est mené par la coentreprise Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Offshore Profond (RSSD), qui est composée de Woodside (l’opérateur avec une participation de 82 %) et la Société des Pétroles et du Sénégal (PETROSEN) (avec une participation de 18 %).

L’estimation du coût de la Phase 1 du projet de développement du champ Sangomar reste dans la fourchette prévue de 4,9 à 5,2 milliards de dollars US.

La campagne de forage de Sangomar est en cours et Woodside prévoit de poursuivre les activités de mise en service et d’augmenter la production en toute sécurité en 2024.

La qualité du brut devrait être d’environ 31 degrés API, ce qui correspond à la demande des marchés européens et asiatiques. L’acquisition historique par Woodside de participations dans la coentreprise RSSD auprès de Capricorn Energy et de FAR comprenait certains paiements conditionnels. Compte tenu du calendrier actuel de mise en production et des prix du pétrole, Woodside prévoit d’effectuer ces deux paiements. Les paiements finaux dépendent des résultats de production et du prix du pétrole.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img

More like this

Rejets de demandes de visas Schengen : Ce que les...

L’Afrique et l’Asie ont dépensé 90% du coût global des refus de demandes de visas Schengen en...

450 milliards levés sur le marché : succès mitigé

La mobilisation par l’Etat sénégalais de 450 milliards de Fcfa sur le marché international traduit un besoin...

Désertification et résilience à la sécheresse : Des jeunes...

Un festival d’échanges sur le climat pour ”montrer les actions positives’’ des jeunes et des femmes dans...