Une révolution agricole ? En Chine, des scientifiques réussissent à produire des protéines à partir de charbon

Une étude menée par des scientifiques chinois a permis de démontrer qu’il était possible d’obtenir des protéines bien plus riches et complètes que celles issues des plantes, à partir de méthanol dérivé du charbon.

Avec une population mondiale en constante croissance, les besoins alimentaires se font de plus en plus importants. La Chine est dans une telle difficulté en matière de rendement que le pays se voit contraint d’importer 80 % de son soja.

Pour pallier ce problème, des scientifiques chinois de l’Institut de biotechnologie industrielle de Tianjin de l’Académie chinoise des sciences (CAS), dirigés par le professeur Wu Xin, ont développé une méthode pour produire des protéines à partir de méthanol dérivé du charbon, qu’ils décrivent comme bien plus efficace que celles déjà existantes à partir de végétaux.

La conversion du charbon en protéines

Pour obtenir des protéines à partir de charbon, les scientifiques ont commencé par transformer le charbon en méthanol : « Le charbon peut être converti en méthanol grâce à la gazéification du charbon », a expliqué le professeur Wu dans un article publié dans la revue China Science Bulletin et relayé par le site Vietnam.vn.

Ensuite, l’équipe a introduit le méthanol au sein d’une souche particulière de levure Pichia pastoris. Cette souche va fermenter le méthanol, et produire une protéine complète, dotée d’acides aminés, de vitamines, de sels inorganiques, de graisses et de glucides, d’après New Atlas.

Un résultat probant

Les chercheurs estiment que cette méthode pourrait permettre aux agriculteurs de nourrir leur bétail de manière plus efficace qu’avec des végétaux classiques, tout en utilisant beaucoup moins d’espace de culture.

Le résultat du développement est plus que positif pour les scientifiques, car les protéines obtenues s’avèrent beaucoup plus riches et plus complètes que celles issues des plantes. « Les chercheurs ont atteint respectivement un poids de cellules sèches et une teneur en protéines brutes de 120 g/litre et 67,2 % avec leur Pichia pastoris modifiée. Et l’efficacité de conversion du méthanol en protéines atteint 92 % de la valeur théorique« , d’après le rapport sur le site du CAS.

Dans le monde, les pâturages pour le bétail et les terres agricoles réservées à la production de nourriture pour animaux représentent 40 millions de kilomètres carrés, selon le site Our World in Data. Il s’agit d’une des raisons principales ayant motivé les chercheurs dans leur étude sur le charbon.

Avec GEO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img

More like this

La fiscalité environnementale devrait être en harmonie avec un...

La manière dont est exploitée notre fiscalité environnementale est lamentable. Mais pourquoi donc notre monde politique est-il...

Le monde ne peut se permettre de continuer à...

On trouvera, ci-après, les remarques du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, lors du débat de l’Assemblée...

Condamnation du gouvernement suisse pour inaction climatique : Greenpeace Afrique...

La Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH)  a condamné la Suisse pour violation de la Convention...