Dette paysanne : Les opérateurs semenciers expriment leur frustration et leur déception

Les opérateurs semenciers du Sénégal expriment leur frustration et leur déception face à la promesse non tenue des nouvelles autorités de s’acquitter des dettes que l’Etat du Sénégal leur doit, suite aux assurances données pour la semaine du 6 au 10 mai 2024 par Dr Mabouba Diagne, le ministre de l’Agriculture de laSouveraineté alimentaire et de l’Élevage.

Il faut rappeler que le Premier ministre, Ousmane Sonko avait présidé vendredi 3 mai 2024 un conseil interministériel consacré à la campagne agricole hivernale au centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniadio. En marge de cette rencontre, le paiement des dettes dues aux opérateurs avait fait partie des décisions phares, qui avaient été prises.

Ainsi, le Premier ministre avait engagé le ministre des Finances et du Budget à prendre les mesures nécessaires, pour solder la dette de l’Etat vis-à-vis des Opérateurs pour les campagnes 2021/2022/2023, au plus tard au cours de la semaine du 6 au 10 mai 2024.

Toutefois, selon une publication datant du 13 mai 2024 du journal L’Observateur, la promesse de paiement aux opérateurs semenciers faite par le Premier ministre, Ousmane Sonko n’aurait pas été tenue.

Cependant, cette allégation a été fermement contredite par le ministre de l’Agriculture de la Souveraineté Alimentaire et de l’Élevage, Dr Mabouba Diagne. Interrogé par plusieurs médias ce lundi 13 mai 2024, le ministre a insisté sur le fait que le gouvernement a déjà entamé le processus de paiement depuis le vendredi 10 mai 2024.

Dr Mabouba Diagne a expliqué que, conformément aux directives du Premier ministre, une vérification minutieuse des montants dus était nécessaire avant de procéder aux paiements. Selon lui, le gouvernement a déjà versé plus de 14 milliards de francs CFA sur les 19 milliards dus, et il s’engage à régler le reste dès le lundi 13 mai.

Le ministre a fustigé la manière dont l’information a été relayée sans une vérification préalable. Il promet de fournir des preuves à la presse, pour étayer ses affirmations et encourager une vérification rigoureuse des faits publiés.

Avec : https://challengeseconomiques.com/?p=6392

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img

More like this

Rejets de demandes de visas Schengen : Ce que les...

L’Afrique et l’Asie ont dépensé 90% du coût global des refus de demandes de visas Schengen en...

Champ pétrolier Sangomar : Le premier baril de pétrole sort...

Woodside, opérateur de la coentreprise Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Offshore Profond (RSSD) annonce l'accomplissement en...

450 milliards levés sur le marché : succès mitigé

La mobilisation par l’Etat sénégalais de 450 milliards de Fcfa sur le marché international traduit un besoin...